18/01/2005

les vilains..

ça se passait en été.. un bel été avec des fleurs
du soleil de la bière du stuff et des nanas..
je devais avoir dans les 16 ans à peine mais déja
je collais une bande de types plus agés que moi.
Des mecs en cuir.. la queue de renard accrochée
au rétroviseur quand ils avaient une bagnole
des couteaux qu'servaient à couper le shit et
pas que ça.. en poche, un shilum.. et des blues.
Le blues dont je cause c'est pas celui qu'ont écoute.
c'est le blues qui te cherche des poux!
une expression sortie de je ne sais où.. de nulle part
ou peut-être bien de l'esprit tordu de Franco..

Lors d'une de ses virées de l'autre côté de la frontière
il rencontra le gars qu'allait être sa future victime..
Ils avaient bu un thé, fumé deux trois shilums et Franco,
avec son air rigolard l'avais mis dans sa poche. Franco
mesurait dans les 1m60, et son lot de blagues toujours prêtes
à "s'glisser dans une conversation qui partirait en couille"..
ouais son lot de blagues devait bien occuper 95% de sa carapace
de vautour.. c'étaitlà son truc.. sa botte secrête.. son joujou
mignon qu'il sortait quand il s'agissait de mettre quelqu'un
en confiance..
Le gars suisse donc, avait passé un après-midi avec Franco..
il ne savait pas encore, quand il se quittèrent au soir, copains
comme cochons, qu'il était déja pris dans les mailles du filet..
Ils s'étaient donné rendez vous le lendemain pour rêgler quelques
détails de ce qui serait bientôt l'affaire à faire que le gars suisse
n'oublierait plus jamais.. S'il est vivant aujourd'hui il doit s'en
souvenir encore. L'art et la manière de plumer un pigeon....
il allait y passer et ne se doutait de rien, il était grand, fort,
à l'aise dans son habit et se la jouait genre *on m'la fais pas à moi*
c'est ce qui avait plu à franco.. il prenait bien plus de plaisir à se "faire"
un mec qu'avait l'air d'assurer que de se jouer d'un *sans cerveau*..
son côté classe à lui.. putain d'enfoiré d'Franco..

Au lendemain donc, ils finalisèrent les petits détails de l'affaire.
Le suisse lui commanda un kill d'shit, le prix fixé, la qualité assurée
l'helbête rentra chez lui sure de son coup. Ils avaient pris date..
Ils devaient se revoir bientôt.. en france.. dans un endroit choisi
par Franco.. un coin tranquille, tout se déroulerait bien.. à l'abri
ils ne seraient pas dérangés !!!

Franco avait estimé que 48 heures suffiraient pour mettre son blues en place.
Lucien se chargerait de la logistique, Bob enfilerait son costume de bad boy
le petit Phil ferait le guêt.. ne restait à Franco qu'a faire v'nir jusque
l'bunker son nouveau copain..........
Le jour du blues arriva. Tout ce petit monde en place n'attendait
plus que Franco et l'helbête.. Ils arrivèrent autour de 15 heures.
Pas de promeneurs en vue.. pas de chiens à l'horizon.. ça gazait !
Franco fit les présentations. Lucien *lucio lucifer* était sensé avoir
le kill avec lui, Bob était planqué dans le bunker juste à côté et le ptit Phil
attendait un peu plus loin. L'helbête n'avait encore rien r'nifler du manêge,
un grand sourire illuminait son visage et il plaisantait avec Franco quand Lucifer
planta son flingue à grenaille sur le nez du grand baudet..
Lucifer : sort le fric et tout ira bien, ont ne te fera pas de mal..
Bob arriva par derrière et lui mit une petite taloche dans les oreilles
pour mettre un peu d'ambiance.. genre *ça rigole pas*
Bob : *donne le flouss budain hop tébèche toi*...
Bob avec son accent des prairies.. Franco sur le coup, l'était hilare,
pouvait pas s'empêcher de se marrer même quand ça donnait dans le sérieux.
Plus loin le ptit Phil avait cru bon de s'en meller, il avait pas l'air mais
c'était bien le plus *hard* de la bande..
Le genre de mec à que si t'as une
petite soeur ben vaut mieux pas lui présenter..
Phil : Dans le bunker les mecs !!! à poil !!!
L'helbête résistait encore un peu.. il lui restait une toute petite chance..
il espérait que tout ça n'était qu'une plaisanterie.
Quelques secondes après il était coincé dans le bunker.. Lucifer lui commanda
de se dévêtir, il hésita un peu mais pas trop longtemps, une seconde torgnole
*made in Bob* venait de claquer dans l'air et ça rigolait plus du tout.
Il a encore fallu que Lucien l'aide un peu l'helbête..
Lucien : mâgne toi les fesses ducon ont a pas que ça à foutre !!!
Franco : mouahahaha, vise le calçon... mouhahahaha !!!
Franco fouilla la petite veste du gars suisse.. rien..
Il passa au pantalon du gars suisse... rien..
il examina les pompes du gars suisse, jusqu'en arracher les semelles, rien..
Une troisième baffe coupa l'air.. Bob, la patience, c'est pas son fort.
Bob : Tu *fas le cracher ton bognon butain* ?!?!?!?!!
Mais le suisse est fier, et rouge de colère il dit à Bob : fuck you !!!
Bob allait lui causer en langage pafpaf quand Franco trouva enfin le pognon.
Le gars suisse avait fait dans le classique, le coup de la ceinture..
Franco : c'est bon les mecs !!! J'ai trouvé l'oseille.. putain d'enculé de sa race..
Il comptait le fric. Franco c'est un mec règlo, faut que les comptes sois justes..
Il manquait deux trois biftons.............
Franco : putain d'enculé !!! tu voulais me niquer !!!!!! L'en manque là !!!
Lucifer : Bon allez c'est bon ont s'cassent !!!
L'helbête : vous allez pas me laisser là comme ça hein ?!?!
Franco : Ta gueule !!! Bob, ramasse les fringues. Il retournera à poil cet enfoiré,
il a voulu me niquer non ? manque du fric non ? marchera à poil ce con !!!!
Bob s'en ballaçait. Du moment que le coup était fait... Lucifer était mort de rire,
il décida de lui laisser ses fringues et même 20 boules pour prendre un taxi.
Franco : T'es con ou quoi Lucio ? rien!!! Qu'il crêve.. rien !!! Il aura rien !!!
Lucifer rigolait de plus belle comme il donnait *ses* vingts balles au couillonné..
il se souvenait des fois où lui ou un autre de ses potes s'étaient fait baiser..
Bob siffla le ptit Phil qu'arriva avec la caisse et les vilains s'engouffrèrent dedans.
Le bel Hell Bête resta planté là.. maudits soit-ils qu'il devait penser.
L'histoire aurait pu s'arrêter là mais les vilains avaient commis une erreur majeure..
la caisse... L'helbête avait bien eu le temps de voir le modèle.

Le lendemain y a eu course poursuite en ville.. l'helbête avait des potes lui aussi,
la bagnole qui traçait celle du ptit Phil en était remplie à raz bord..
quelques coups de fusil à pompes claquaient au dessus de leur tètes aux vilains,
une balle avait même touché l'arrière du véhicule de Phil..
Au bout de 5 minutes de rodéo dans la ville le philou avait réussi à semer leurs
amis du jour...
les vilains pouvaient le remercier le philou
parce que les mecs qui les coursaient
avaient pas l'air d'avoir fait le voyage pour v'nir tapper une belote.
Le héros du jour avait l'avantage de connaître la ville..
C'est ce qui les sauva..


La caisse à Phil était restée au garage pendant quelques semaines
et le quatuor infernal rasait les murs maintenant.. le temps de laisser redescendre
la température.
Lucifer : je croyais que tu m'avais dis qu'il venait de l'autre bout de la suisse..
Franco : euh ouais.. c'est ce que je croyais..
Lucifer : Franco ?
Franco : oui ?
Lucifer : un bout de temps que t'as pas pris ta baffe il me semble non ?
Franco : mouhahaha.........
Bob : je peux ?
Lucifer : non.. là c'est moi qui m'y colle...
Et lucifer de lui mettre une raclée...
Phil : laisse béton Lucio, allez, qui veut un trip ?
Les vilains : moi !!!!!!!!!!
p'tite note : le Phil, dans cette période là s'avallait
une bonne dizaine de trip bourré de strike nine sur 24 heures..
Moi.. je coupais du bois avec le père à Lucien
quand ils étaient partis "payer" un tour de manêge à l'hell bête..
Pour ce qui est du trip
ouais, j'avais levé le pouce aussi !
Et la baffe qu'a pris Franco le jour là était méritée..
Faut être sérieux quoi bon sang..
Toujours en affaire.

08:10 Écrit par always the sun | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.