13/12/2004

visiteurs du soir

Souvent,
les dernières notes avalées,
les derniers combats revus et corrigés
nous nous endormions le coeur léger.
à l'aube il n'y avait pas que le feu qui ronflait.

02:57 Écrit par always the sun | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.